Pirintours travel company for your trip to Bulgaria
 EnglishRussian




Êîíòàêòè

òåë. (00359) 56 825 673
ôàêñ. (00359) 56842687
E-mail:
office@pirintours.com
www.pirintours.com

ICQ# 324315739
My status Pirintoursltd


íà÷àëî > Mer ensoleillée > Les capitales anciennes >

Les capitales anciennes

1er JOUR - Atterrissage à l'aéroport de Sofia. Transfert jusqu'à l'hôtel « Renaissance » ***. Dîner et nuit à l'hôtel.

2ème JOUR - Petit-déjeuner à l'hôtel. Tour panoramique de Sofia - le temple-monument d'Alexandre Nevsky, la Galerie nationale, le Théâtre national, l'église Sainte Sofia, le Musée archéologique national.
L'après-midi départ pour la ville de Véliko Tarnovo.
Véliko Tarnovo est la ville qui évoque dans les coeurs des Bulgares des sentiments d'égard et de fierté. La nature majestueuse et l'homme ont créé un conte de fées en bois et pierres, en silhouettes étonnantes et fleurs odorantes. Véliko Tarnovo c'est la grandeur passée, l'histoire, la capitale moyenâgeuse ; elle se développait de siècle en siècle, était témoin de chutes et des essors, survécut le joug moyenâgeux et passa à travers le temps comme une légende. Véliko Tarnovo c'est aussi une ville où se croisent des époques glorieuses pour la Bulgarie : le Moyen Âge quand la ville de Tsarevgrad Tarnov était la capitale de l'Etat bulgare (XIIe - XIVe ss), la Renaissance quand tout ce qui était nouveau et progressif y trouvait les conditions favorables pour se développer. Véliko Tarnovo attire les regards des visiteurs par sa situation magnifique. Comme si la ville s'écoule du haut des collines vers les beaux méandres de la rivière de Yantra. Les passants ne peuvent s'empêcher de s'arrêter et admirer la disposition de ses maisons : légères, perchées l'une sur l'autre, blotties l'une contre l'autre, comme si la nature-même a décidé leur place et leur forme. C'est une ville impressionnante par son architecture originale de l'époque de la Renaissance bulgare. La majesté et la gloire de la ville de Tarnovgrad en tant que capitale du XIIe au XIVe ss se rompent en 1393 quand le 17 juillet elle succombe après un siège de trois mois. C'est le début de la domination turque qui dura cinq siècles ; une longue période pendant laquelle les Bulgares conservaient dans le nom-même de la ville - Véliko Tarnovo (le Grand Tarnovo) - la majesté de leur peuple, leur identité, leur langue et culture. Les palais et les temples furent pillés et détruits, les notables de la ville furent tués et le dernier patriarche bulgare Evtimy - le guide spirituel et l'organisateur inlassable de la défense de la capitale fut envoyé en exil. Les deux forteresses les plus importantes - la cité de Tarnov et la cité de Trapézitsa étaient bâties sur les deux collines - Tsarévets et Trapézitsa. Entre elles le long de la rivière de Yantra fut créée « la Nouvelle ville » où le maître-maçon autodidacte Kolyo Fitchéto exécute d'uniques chefs-d'oeuvre de l'architecture de la Renaissance. Ses églises ajoutent de l'originalité aux places de la ville renaissante. Il a construit toutes les églises dans la ville et elles sont conservées jusqu'à nos jours. Les 14 monastères aux alentours de la ville jouèrent un rôle très important dans la vie culturelle de la ville, parce qu'ils ravivaient le feu du patriotisme au cours des siècles de domination. Les monastères les plus anciens : le monastère de Kilifarévo « Ste Trinité » et « l"Assomption » gardent encore le souvenir de la majesté passée de l'esprit bulgare.
Logement à l'hôtel « Premier »****. Dîner et nuit.

3ème JOUR - Après le petit-déjeuner visite du complexe architectural et ethnographique Samovodska tcharchia, Tsarévets et Trapézitsa, l'église « Sts Pierre et Paul », le musée « la maison de Sarafkin », l'église « Archange Michel et Gabriel »
Tsarévets - Forteresse moyenâgeuse qui aujourd'hui est transformée en musée en plein air. Les visiteurs peuvent voir les vestiges du palais royal, du siège patriarcal, des quartiers et des églises. Le spectacle audio-visuel « Son et lumière » aide la perception émotionnelle de l'histoire bulgare.

L'église « Saints quarante martyres »
Bâtie en 1230 selon l'ordre du roi bulgare Ivan Assène II (1218-1241) elle garde quelques-uns des plus précieux monuments épigraphiques de l'histoire bulgare.
Les églises « Sts Pierre et Paul » et « St Georges »
Des monuments remarquables de l'architecture et la peinture bulgare de l'époque du Moyen Âge.
Le musée Archéologique
Il garde les trésors de la ville de Véliko Tarnovo de l'âge néolithique au Moyen Âge tardif : des collections de plaques rituelles, céramique, pièces de monnaie, des bijoux d'or exceptionnels.
« Samovodska tcharchia »
Un complexe architectural avec des échoppes d'artisans où les touristes achètent des souvenirs, de la poterie, des armes, des bijoux d'or, des fourrures, tapis etc.
La maison de Sarafkin
Un monument architectural qui représente la vie bourgeoise au XIXe s et début XXe s. Dîner et nuit

4ème JOUR - Après le petit-déjeuner départ pour le village d'Arbanassi.
Visite du village ayant le statut de réserve architecturale. L'après-midi départ pour la ville de Shoumen. Logement à l'hôtel « Shoumen »***. Dîner et nuit
La ville de Shoumen est fondée il y a 3200 ans. Au cours des siècles elle était toujours le berceau d'une riche culture spirituelle et matérielle : tout d'abord thrace suivie de romaine, byzantine, bulgare. Aux alentours de la ville de Shoumen se trouvent deux des plus anciennes capitales de l'Etat bulgare : Pliska et Véliki Preslav, ainsi que le lieu de culte Madara. La vie culturelle et l'éducation connurent un grand essor pendant le Siècle d'or de la Bulgarie. A ce moment-là la ville s'appelait Siméonis. Il y a deux versions qui expliquent l'origine du nom de la ville de Shoumen. D'après la première le nom de la ville porte le nom du roi Siméon Le Grand : Siméonis - Shiméonis - Shoumen. D'après la seconde le nom de la ville provient du mot « shouma » - espace recouvert de forêts épaisses. Depuis sa fondation jusqu'au XVe s. la ville était située aux environs de la forteresse de Shoumen qui était un grand complexe comprenant des fortifications, des habitations et des lieux de culte. Après la croisade de Wladislaw Varnentchik en 1444 la ville de Shoumen est détruite par les Turcs et fondée a sa place actuelle au pied du versant Ilchov skat.

5ème JOUR - Visite de la ville de Shoumen
la mosquée Tomboul - un ensemble architectural destiné au culte, bâti en 1744. La mosquée est la deuxième des plus grandes sur les Balkans. Elle est ouverte au culte.
L'église « Sts Trois saints » - Bâtie en 1857 à la place d'une ancienne chapelle grâce à l'aide financière des artisans de la ville. Le vieux porche avec l'inscription, les portes royales, les anciennes icônes sont bien conservés. Les études radiesthésiques découvrent qu'une énergie de 420 joules s'en dégage.
L'église « l'Ascension » - Bâtie en 1829. Les fresques, l'iconostase et l'aménagement interieur datent de 933. L'église garde encore des livres precieux, un linceul broché d'or et décoré de perles de 1776, ainsi que l'icône de « Sts Cyrille et Méthode » offerte par général Bélokopitov le 6 juin (18 juillet) à l'occasion de la libération de la ville de Shoumen. Selon l'ancienne coutume, des éveilleurs d'esprit péris pour la foi et le peuple sont enterrés dans l'église. Il y a parmi eux deux princes : Dimitar Mourouzi (1766-1812) et Valérian Grigoriévitch- Madatov (1782-1829).
Le musée historique régional rassemble plus de 150 000 objets de musée exposés dans 8 salles. L'exposition représente la riche histoire de la région, de l'Antiquité à la fin du XIXe s. Une riche collection d'icônes, pièces de monnaie, tampons et plastique en métal est exposée dans la salle « Trésorerie ». Un tombeau de l'époque thrace (IVe s av.n.e) est le seul réconstitué dans un musée sur les Balkans.
Complexe « Les fondateurs de l"Etat bulgare » - Fait pour l'anniversaire 1300 de la fondation de l'Etat bulgare. L'histoire du Premier royaume bulgare du règne du khan Asparoukh au règne du roi Siméon est représentée au moyen de l'architecture et de la sculpture. Le complexe s'élève à 450m d'altitude et on le voit d'une distance de 30 km.
Départ pour le site Madara.
On appelle souvent Madara « Troie bulgare » à cause de la richesse des monuments archéologiques datant de la période IVe millénaire av.J.Ch. - XVe s. Le monument le plus curieux de la réserve c'est l'unique relief ciselé dans le rocher - « Le cavalier de Madara ». Le seul en Europe il est un spécimen de l'art ancien bulgare et symbolise la force et la gloire de l'Etat bulgare. Les inscriptions autour de lui faites en grec racontent les exploits de trois khans bulgares - Tervel, Kroumésis et Omourtag. « Le cavalier de Madara » est classé par l'UNESCO comme patrimoine mondial. Ici on peut voir aussi sanctuaires, autels païens, églises chrétiennes, chapelles.
Notre route continue jusqu'à la ville de Pliska.
Elle est la première capitale de l'Etat bulgare de sa fondation en 681 jusqu'à 893. Les fouilles archéologiques depuis 100 ans mettent à jour les vestiges d'une ville « centrale » et d'une ville « périphérique », la Salle du trône, le Petit palais, temple païen, église royale, citerne, salles de bains, habitations et bâtiments de ferme. A 1.5 km de la Porte Est on voit les fondations de « la Grande basilique ». Les ruines sont conservées et représentent un musée en plein air. Les objets trouvés dans la réserve et rassemblés dans une exposition présentent la manière de vie, la culture des habitants de l'ancienne capitale. La réserve historique et archéologique se trouve à 28 km au nord-est de la ville de Shoumen et à 2km de la ville de Pliska.
Tard l'après-midi retour à Shoumen. Dîner et nuit.

6ème JOUR - Après le petit-déjeuner départ pour la ville de Véliki Preslav.
Véliki Preslav est la deuxième capitale bulgare (893-969). La ville est fondée pendant la 1ère moitié du IXe siècle à l'époque du règne du khan Omourtag en tant qu'un camp militaire avec un palais fortifié et un garnison. C'est le roi Siméon le Grand qui déplace la capitale à Véliki Preslav. La ville de Véliki Preslav a la même construction des portes, des tours, des murs d'enceinte que ceux de Pliska. Le roi Siméon le Grand a fait de Véliki Preslav une ville prospère - la plus célèbre dans l'Europe Sud-Est. C'était à l'époque appelée « le Siècle d'or » de la Bulgarie. Les hommes de lettres les plus connus travaillaient dans la ville : Yoan Ekzarkh, Tchernorizets Hrabar, Constantin Preslavski, Prezviter Kozma. Sur le territoire de la réserve et ses alentours des dizaines de monuments immobiles sont découverts et dans l'exposition du musée sont rassemblées et gardées des oeuvres originales de l'art bulgare ancien et byzantin. Il y a des chefs-d'oeuvre parmi elles comme l'icône de St Théodore, trésor d'or de Preslav et iconostase céramique du monastère Royal, unique collection de tampons en plomb, recueil d'oeuvres épigraphiques.
L'après-midi retour à la ville de Sofia. Dîner et nuit à l'hôtel « Renaissance »***

7ème JOUR - Petit-déjeuner et transfert jusqu'à l'aéroport.

Le prix du forfait pour des groupes de 6 personnes minimum :
521 EUR en chambres doubles
611 EUR en chambres individuelles

Le prix du forfait pour des groupes de plus de 6 personnes :
469 EUR en chambres doubles
539 EUR en chambres individuelles

Le forfait comprend :

  • 6 nuits, petits-déjeuners et dîners en hôtels 2**-3***- 4****
  • les entrées et les visites payées au programme
  • assurance
  • transport organisé pour le voyage et les transferts
  Copyright 2005, Pirin Tours   Created by ABC Design & Communication