Pirintours travel company for your trip to Bulgaria
 EnglishRussian




Êîíòàêòè

òåë. (00359) 56 825 673
ôàêñ. (00359) 56842687
E-mail:
office@pirintours.com
www.pirintours.com

ICQ# 324315739
My status Pirintoursltd


íà÷àëî > Mer ensoleillée > Villes - musées >

VILLES - MUSÉES

1er JOUR - Atterrissage à l'aéroport de Sofia. Accueil par un guide.Transfert jusqu'à l'hôtel « Renaissance » ***. Dîner et nuit à l'hôtel.

2ème JOUR - Petit-déjeuner à l'hôtel. Tour panoramique de Sofia - le temple-monument d'Alexandre Nevsky, la Galerie nationale, le Théâtre national, l'église « Sainte Sofia », le Musée historique national.
L'après-midi départ pour la ville de Gabrovo. Logement à l'hôtel « Stranopriemnitsa »***. Dîner et nuit.

3ème JOUR - Après le petit-déjeuner visite d' « Etara »
Au musée ethnographique en plein air « Etara » on a non seulement gardé les traditions bulgares, mais chacun des visiteurs pourra y prendre part et sentir l'ambiance de la vie typique. Le lendemain d'une des plus grandes fêtes bulgares - la fête de Saint Georges, le musée se réveille décoré de feuilles de hêtre selon l'ancienne tradition. Ce jour-là on regénère les rites et les coutumes reliés à la célébration de l'arrivée du printemps et la renaissance de la nature. Une autre fête importante c'est la fête d'été, appelée Enyovden. Le jour du solstice d'été tout le monde peut passer sous l'arc de fleurs pour qu'on ne tombe pas malade durant toute l'année. Pendant toute la journée l'odeur des herbes médicinales embaume l'air. Les visiteurs pourront rencontrer et parler avec des herboristes connaissant très bien les herbes médicinales possédant la force de guérir différentes maladies. En automne, au mois de septembre a lieu la foire internationale des artisanats qui réunit des maîtres-artisans du tout le pays et des artisans venus des pays européens pour présenter son oeuvre. L'une des attractions du musée ce sont les pièces de théâtre jouées en plein air par la troupe théâtrale folklorique. Les pièces de théâtre des meilleurs écrivains bulgares de la Renaissance s'animent en décor naturel.
L'après-midi départ pour la ville de Tryavna. Logement à l'hôtel « Tryavna »***. Dîner et nuit.

4ème JOUR - Après le petit-déjeuner visite de la ville de Tryavna
La ville de Tryavna était habitée par des gens actifs et sages grâce auxquels la vie culturelle et économique prospérait. Il n'y avait pas beaucoup de terre à labourer, le sol n'était pas fertile ce qui était la cause du développement des métiers. Charrons, selliers, dinandiers, filateurs, tisserands, couturiers, tapissiers, rosiéristes et d'autres gagnaient bien leur vie et en même temps assuraient tout ce qui était nécessaire à la vie des habitants.Une partie de la production était exportée à Constantinople, Smyrne, Beyrouth, Edirne, Moscou, Odessa etc. Mais les artisanats qui rendirent la ville célèbre c'étaient les artisanats d'art : maçonnerie, sculpture sur bois, iconographie.
LA MAISON DE DASKALOV - celle avec les soleils ciselés sur les plafonds - des soleils qui ne se couchent jamais. L'architecture de la maison est typique pour l'époque de la Renaissance. Elle est bâtie en 1804-1808 par le maître-maçon Dimitar Oshanétsa et son aide Ivan Botshoukovetsa. En 1808 ils firent une compétition qui exécutera le meilleur plafond en bois. Ils travaillèrent pendant six mois et ils créèrent des chefs-d'oeuvre d'art uniques. Dans la maison se trouve le seul Musée de la sculpture sur bois en Bulgarie. Les visiteurs peuvent voir les oeuvres du maître Guentsho Marangosov - des sculptures sur bois des khans et des rois bulgares, des bas-reliefs des éveilleurs d'esprits.
LA MAISON DE KALINCHEV - un autre chef-d'oeuvre de l'architecture de l'époque de la Renaissance. Elle est construite en 1830 par le maître Dimitar Sunguérov. A l'inérieur on trouve des tableaux de plus de 80 peintres bulgares du siècle précédent - don de la famille des Gabenski. Dans le même complexe on peut voir exposées les oeuvres d'Ivan Kolev dans le domaine de la peinture, la plastique et la sculpture.
L'ECOLE DE TRYAVNA (TREVNENSKO SHKOLO) - bâtie en 1836-1839, c'est l'une des premières écoles laïques en Bulgarie. Le fameux Petko R. Slaveykov y travaillait comme professeur durant 8 ans. Dans cette école on fit l'un des premiers dépôts de livres (1847) en Bulgarie et on fonda le centre culturel « Troudoliubié » (1871). Après la restauration de l'école quelques collections intéressantes furent exposées: « La vie culturelle jusqu' à la Libération » - des documents et des objets authentiques. « L'horlogerie de l'Antiquité au début XXe siècle » - des objets collectionnés et restaurés par Gueorgui Vézirov. Il est intéressant à voir l'exposition permanente d'objets offerts par les frères Dimitar et Nicolas Kazakovi. Dans l'école on organise également des expositions temporaires.
LE MUSÉE « L'ÉCOLE ICONOGRAPHIQUE DE TRYAVNA » - il est arrangé dans « la Chapelle royale » bâtie en 1943-1944, un don précieux pour la ville de la part de le reine Yoana. Le musée garde l'unique collection des oeuvres d'art des iconographes de la ville de Tryavna créées entre XVIIIe et la fin du XIXe siècle. L'oeuvre artistique des six célèbres familles d'iconographes est représenté par plus de 160 icônes originales. La tour de l'horloge et le vieux pont font partie des curiosités de la ville. La Tour de l'horloge bâtie en 1814 indique l'heure encore grâce à son ancien mécanisme. L'église est un monument merveilleux de l'architecture, l'iconographie et la sculpture sur bois de la fin du XIXe siècle. Elle est construite en 1848-1850 par le maître-maçon Dimitar Serguiov. Elle est encore ouverte au culte.
On se dirige vers le village de Bojentsi.
Le village réserve architecturale se trouve dans la partie centrale du Balkan. Un coin pittoresque qui a su garder l'esprit du temps passé, tout en réunissant la belle nature, l'architecture balkanique intéressante et l'esprit radieux balkanique. Le village de Bojentsi vous fait retourner dans le passé et sentir l'ambiance authentique des temps passés. Le village fut fondé les premières années de la domination turque. Quand les Turcs assiégèrent la ville de Tarnovo une boyarde réussit à s'évader avec sa suite. Elle choisit ce coin bien caché au coeur du Balkan pour y fonder le village. Le village reçut le nom de Bojentsi du prénom de sa fondatrice Bojana. Le village de Bojentsi qui est une réserve historique et architecturale se trouve à 15 km de la ville de Gabrovo. Dans le village il y a quelques restaurants traditionnels (mékhana), un café - confiserie, quelques magasins de souvenirs et plusieurs hôtels. Au centre-même du village à côté de la place principale on voit l'hôtel avec le café-confiserie. Ici l'ancien métier du confiseur (shékerdjia) vit encore. Père et fils sont des derniers maîtres-confiseurs en Bulgarie qui fabriquent des sucreries qu'on peut goûter au café - confiserie : bialo sladko (pâte blanche sucrée et vanillée), loukoum, halva, caramel au sésam, sucettes, nébet shéker, bal soudjouk, baklava, cadaïf...Tout cela n'est qu'une partie du riche assortiment de confiseries. Les gens vont vous faire un accueil cordial et vous préparer leur fameux café turc sur sable. Chaque matin vous pouvez vous régaler avec la banitsa (feuilleutée traditionnelle) spirale préparée à la maison, accompagnée du yaourt épais de brebis ou de bufflonne.
Le plaisir est indescriptible, il faut le sentir.
Départ pour le village d'Arbanassi. Logement à l'hôtel « Izvora »***. Dîner et nuit.

5ème JOUR - Petit-déjeuner. Visite du village ayant le statut de réserve architecturale.
Arbanassi Le village ancien d'Arbanassi est situé sur le haut plateau offrant une vue admirable sur les collines de Tsarévets et Trapézitsa, à 4 km de Véliko Tarnovo. Il possède un charme partculier grâce à ses maisons monumentales et ses églises dont l'intérieur a une riche décoration, des sculptures sur bois et des fresques qui datent du XVI-XVIIss. Ces monuments qui font partie de l'héritage architectural et artistique national, sont la cause pour laquelle Arbanassi est souvent fréquenté, non seulement par les touristes, mais aussi par des savants, archéologues, historiens, architectes, peintres. Selon le décret promulgué par le roi en 1921, le village est devenu station de tourisme et en 2000 il est classé comme « village historique » faisant partie du patrimoine national.
A midi, déjeuner convivial « chez des habitants du village ».
Nous proposons aux touristes une attraction de type nouveau - plongée dans la vie réelle des Bulgares. Les touristes ont l'occasion d'apprendre plus, non seulement sur l'histoire et les curiosités naturelles du village, mais aussi sur le mode de vie des habitants : leur vie domestique, leur quotidien, leurs problèmes.
Nous proposons aux touristes un déjeuner aux maisons privées avec la possibilité d'organiser même une initiation à la cuisine traditionnelle. Les maisons et les propriétaires sont bien sélectionnés - l'architecture des maisons est dans l'esprit typique du village d'Arbanassi et en même temps chacune d'elles est unique ayant son extérieur et intérieur originaux. Le style de l'ameublement des maisons rappelle l'époque du Réveil national, dans certaines on peut voir même des meubles originaux, et pourtant il y a tout ce qui est nécessaire pour le confort moderne.
Les propriétaires sélectionnés sont des gens de professions diverses et très intéressantes - peintre, architectes, cardiologue, professeur, ancien officier, etc. Eux tous, ils sont de très bons cuisiniers, ils préparent et servent les plats d'une manière attractive, ils sont communicatifs et toujours souriants. Il est intéressant à les écouter parler de leur famille et surtout ils prennent part au programme toujours volontiers ce qui signifie qu'ils assurent à leurs hôtes un accueil chaleureux et cordial - une garantie des moments inoubliables.
Les propriétaires reçoivent ses hôtes, selon la saison, à l'intérieur de leur maison ou à l'extérieur, dans un endroit aménagé spécialement. Pendant le déjeuner ils font compagnie à leurs hôtes - ils présentent leur famille et parlent de leur quotidien. Dans chaque maison il y a un interprète qui facilite la communication.
Le menu comprend du pain rond (pita) fait à la maison, de la salade, des poivrons farcis au riz et à la viande hachée, un verre de vin et comme dessert - cada?f. On sert souvent du vin fait à la maison ou bien des légumes frais du jardin des propriétaires, ce qui impressionne les touristes.
Si les hôtes sont curieux de savoir comment préparer les plats qu'on leur a servis, la propriétaire leur donnera les recettes.
Le programme avec l'initiation à la cuisine bulgare a pour but de transmettre le savoir-faire de la préparation des poivrons farcis. Une autre variante de l'initiation culinaire propose la préparation du yaourt bulgare ou de la banitsa (feuilletée traditionnelle).
Après le déjeuner les touristes pourront faire un tour de la maison, voir son intérieur où certains des objets ont leur propre histoire intéressante, où les vieux album-photos évoquent les souvenirs du passé.

L'après-midi départ pour le village de Jéravna. Logement à l'hôtel. Dîner et nuit.

6ème JOUR - Petit-déjeuner et visite du village de Jéravna.
Le village de Jéravna se trouve à 14 km au sud de la ville de Kotel. Chaque maison du village est un monument de la culture - l'oeuvre d'un maître inconnu. Départ pour la ville de Kotel qui a le statut de réserve architecturale et historique. Plus de 110 maisons sont conservées datant de l'époque de la Renaissance. Une exposition est créée dans l'école Galatanskoto où sont gardés des spécimens merveilleux de l'art des tisserands. Dans la maison de Kyorpééva un musée ethnographique est arrangé. Le musée des éveilleurs d'esprits de la ville de Kotel présente la vie et les activités de plus de 200 héros nationaux qui y étaient nés. La variété de la nature est présentée au musée d'Histoire naturelle. De très belles sculptures sur bois sont conservées dans les églises « Ste Trinité » et « Sts Sts Pierre et Paul ». A Kotel se trouve le premier Lycée spécialisé en chant folklorique et musique instrumentale « Philippe Koutev ». L'après-midi départ pour la ville de Nessebar. Logement à l'hôtel. Dîner et nuit.

7ème JOUR - Petit-déjeuner. Visite de la zone architecturale, historique et archéologique « l'Ancien Nessebar ». La partie ancienne de la ville de Nessebar est classée dans la liste de l'UNESCO comme patrimoine culturel mondial. Sur le territoire de la communauté il y a 103 monuments de la culture, 12 desquels sont des églises anciennes - « St Stéphane » et « St Spas », la basilique « Ste Vierge Eléousse », l'Ancienne église métropolitaine et d'autres ; 18 monuments archéologiques - des thermes du début de l'époque byzantine, des murs d'enceinte, citerne ; 73 maisons de l'époque de la Renaissance. La ville est célèbre surtout par ses églises anciennes. D'après la légende elles étaient 42, selon les scientifiques leur nombre était 23. Aujourd'hui il y a bien moins, mais leur nombre reste assez élevé pour la petite presqu'île sur laquelle s'étend la ville.
« Sainte Sophia » (l'Ancienne église métropolitaine) - Ve-VIe siècles
C'est l'une des constructions les plus impressionnantes. L'église est bien conservée et on peut admirer son architecture originale mise à jour grâce aux fouilles archéologiques faites par des archéologues étrangers. La nef centrale de l'église qui est deux fois plus grande que les nefs latérales en est séparée par des colonnes massives ornées d'arcs. L'église est bâtie de couches de pierres et de briques disposées en 5 niveaux et consolidées avec un mélange de mortier et de gros morceaux de brique. Le plancher est couvert de mozaïque.
« Saint Jean Baptiste »
L'église est d'une architecture spécifique qui se caractérise par des parties élevées et basses, les fondements sont en forme de croix. L'église est bâtie avec des blocs de pierre consolidés au mortier. Six des blocs massifs sont munis de canaux pour égoutter les eaux de pluie. La façade de l'église est ornée d'arcs en briques. Sur le mur sud, derrière la colonne sud-ouest figure une image du XIV siècle qui représente le portrait du donateur de l'église. Sur le mur nord il y a une fresque datant de XVIe-XVIIe ss.
« Saint Stéphane » (la Nouvelle église métropolitaine) - Xe-Xie siècles
C'est une basilique à trois nefs bâtie avec des blocs de pierre et des briques. La partie centrale s'élève au-dessus des parties latérales.L'église consacrée à la Ste Vierge garde des fresques remarquables datant de la période XVIe-XVIIe ss. Dans l'église il y a plus de mille images organisées en 258 scènes. Les fresques dans l'église « St Stéphane » qui sont très bien conservées reflètent le réalisme dans la peinture bulgare. Cela explique leur valeur de monuments artistiques faisant partie du patrimoine culturel national. Le narthex est décoré au XVIIIe siècle. Les scènes du Jugement dernier sont dessinées dans le style iconographique de l'époque. A l'intérieur de l'église sont gardés l'iconostase du XVIe s. et le trône de l'évêque du XVIIIe s.
« Christ Pantocrateur » - XIIIe-XIVe ss
L'église, bâtie en style byzantin pittoresque, est un vrai trésor pour la ville de Nessébar. Les fresques sont typiques pour l'architecture religieuse du Moyen Âge, mais aujourd'hui on n'en voit que des fragments. L'eglise qui se trouve au centre-même de la ville ancienne est l'une des mieux conservées de cette époque-là. La façade est belle avec ses riches formes architecturales. L'après-midi départ pour la ville de Sozopol. Logement à l'hôtel ***. Dîner et nuit.

8ème JOUR - Après le petit-déjeuner visite de la ville de Sozopol.
L'histoire de la ville de Sozopol remonte aux siècles lointains ; elle connut des victoires et des défaites avant de devenir de nos jours une ville célèbre par son héritage culturel et historique. La ville de Sozopol est la plus ancienne sur le littoral bulgare. Le premier village était fondé ici vers la fin de IVe-IIIe millénaire av.n.e. Les fouilles archéologiques sous-marines dans le port de Sozopol ont découvert des fondations d'habitations, céramique, outils en pierre et en os depuis l'âge du bronze. Dans la baie de Sozopol les archéologues ont trouvé un grand nombre d'ancres en pierre et des jas datant de IIe-Ie millénaire av.n.e. - une preuve des échanges actifs par voie maritime depuis l'Antiquité. La ville entretenait des relations politiques et commerciales avec les grands ports de l'Hellade : Milet, Athènes, Corinthe, les îles de Rhodes, Chios, Lesbos et d'autres. Son influence commerciale en Thrace venait de l'union avec les souverains du royaume des Thraces Odrysses (fondé au Ve siècle av.n.e). L'ancre - le symbole de la ville gravé sur toutes les pièces de monnaie que l'ancienne ville d'Apollonia battait depuis la fin du VIe s av.n.e, est encore une preuve de l'importance de ce port de commerce. La ville prospère est devenue foyer des activités artistiques. Ses contemporains l'appelaient Apollonia Magna. Les icônes anciennes et les iconostases splendides en bois sculpté sont des acquisitions remarquables des artisanats d'art de cette époque-là. L'architecture des maisons de l'époque de la Renaissance provoque un intérêt particulier. Quelques églises anciennes bien conservées sont ouvertes au culte : « Ste Vierge », « St Zosym » (dans le parc maritime), « Sts Cyrille et Méthode », « St George » dans l'ancienne partie de la ville et les chapelles : « St Dimitar », « Ste Marina », « St Nicolas », « St Atanas », « Resurrection » dans l'ancienne ville et « Ste Petka » - dans la nouvelle.
L'après-midi retour à la ville de Sofia. Dîner et nuit à l'hôtel « Renaissance »***

9ème JOUR Petit-déjeuner et transfert jusqu'à l'aéroport.

Le prix du forfait pour des groupes de 6 personnes minimum :
511 EUR en chambres doubles
587 EUR en chambres individuelles

Le prix du forfait pour des groupes de plus de 6 personnes :
497 EUR en chambres doubles
562 EUR en chambres individuelles

Le forfait comprend :

  • 8 nuits, petits-déjeuners et dîners en hôtels 3*** - 4****
  • le déjeuner « Chez des habitants »
  • les entrées et les visites payées au programme
  • assurance
  • transport organisé pour le voyage et les transferts
  Copyright 2005, Pirin Tours   Created by ABC Design & Communication